enlatada

Just another WordPress.com weblog

Ophélie Jaësan, je t’aime

leave a comment »

Comment nommer cette main verticale qui écrit le silence, à partir du silence, à travers lui ?
Main comète.
Main mage.
Main qui écrase son ombre sur la page.
Main qui ne sait que la courbe.

Orbe. Oeuf. Une larme.
Soleil. Mère. Lumière.
Surface. Océan. Circonférence.
Bulbes. Gousses et graines.
Débordement. Eparpillement.
D’innombrables renaissances. 

A genoux, écrivant,
tête basse, face à l’écran,
hypnotisée, les doigts jouant
sur le clavier une curieuse mélodie.

A genoux – est-ce prier ?

Le texte se dresse devant moi.
Un écran. Une façade. Un visage.
Un miroir ? Ou bien est-ce moi le miroir dans lequel le texte désire se réfléchir ?

Ophélie Jaësan

Anuncios

Written by mlhierro

octubre 5, 2010 a 11:28 am

Publicado en Literatura

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: